mardi 19 janvier 2010

Interview exclusif du producteur Ralph Simon, en avant première du Midem (sawndterview #15)


RS head shoulder Orange Aug 2007Pour ceux qui pourraient ne pas encore le connaître, Ralph Simon est l'une des personnalités les plus en vue dans le monde qui croise à la fois l'internet et la musique. Son parcours au sein de la seule industrie musicale est tout à fait remarquable, et ce qu'il a fait dans le monde des nouveaux médias ne l'est guère moins. Ralph a effectivement été successivement le Fondateur de Zomba Records (Britney Spears par exemple), puis patron pour le monde de Capitol Records et deBlue Note Records. Dans le monde de l'internet, Ralph a été l'un des fondateurs de Moviso, une start-up précurseur dans l'univers des sonneries de téléphone, puis il est devenu le Chairman fondateur pour les Amériques du Mobile Entertainment Forum (MEF) . Ralph ne l'évoque guère, mais c'est aussi un proche d'inconnus comme Bono ainsi que de nombreux autres artistes. Il fréquente également des gens comme Bill Clinton, ou Nelson Mandela.  

Quelques jours avant le début du Midem, Ralph a bien voulu répondre à quelques questions. (version anglaise dans le post qui suit)

Ralph, tu en dans tant de projets ces jours-ci qu'on s'y perd un peu... Tu peux nous dire dans lequels tu passes le plus clair de ton temps ?
Et bien, là ou je passe le plus de temps, c'est à développer de nouvelles initiatives dans le monde des services mobiles, des nouvelles plateformes mobiles et des idées pour les artistes, pour les marques et les groupes médias voulant être présents sur le mobile, et d'autres initiatives de ce type afin d'accroitre leur audience et améliorer leur services mobiles afin d'avoir une relation durable et de qualité avec leurs publics. A mon avis, la meilleure façon de parvenir à faire ça consiste à voyager beaucoup dans le monde entier, particulièrement dans les marchés en fort développement, à l'instar de l'Inde, de la Finlande et bien sur le milieu de Hollywood. 

Tu crois que le marché de la musique va continuer à décroitre ou tu penses qu'on a touché le fond? 
C'est un marché vraiment très différent de ce qu'il était il y a seulement dix ans. Le fait qu'on ait perdu 50% de la valeur du marché du disque, dans la plupart des pays et que le digital est loin de compenser cela, est quand même le signe le plus évident que les gens ne cherchent plus et n'achètent plus la musique de la même façon, s'ils l'achètent encore ! A présent, après 10 milliards de téléchargements depuis Itunes, il semble que les fans ont résolument pris le parti de la consommation de musique digitale. La distribution physique est toujours un élément important, mais il va continuer à y avoir une perte de marché significative. Un des dommages collatéraux concerne le back catalogue, qui était un peu la poche de revenue stable des majors durant des années. Les deux années passés on a vu ces revenus fondre et même les maisons de disques ont été surprises par la vitesse à laquelle ces revenus diminuent (digital et physique confondus)... Il semble donc que l'on se dirige vers le fond du fond. Certes, les ventes digitales continuent à croitre, mais plus aussi vite qu'il y a 12 mois, mais le vraiment gros challenges consiste à parvenir pour les maisons de disque  à accroitre les ventes en "bundle" [achat de plusieurs contenus en un seul clic, NDRL] et de maximiser le nombre de vues de leurs contenus sur Youtube. La question est de savoir si on va observer une re-accélération des ventes en 2010. Dans un contexte économique sans direction claire pour l'industrie de la musique, il semble cependant qu'il y ait de bons résultats lorsque l'on met en avant l'authenticité d'un artiste et sa musique. Les gens veulent avoir foi dans leur artistes et dans leurs musiques - le phénomène SuBo (Susan Boyle) ne montre rien d'autre que ça : Susan Boyle, telle qu'elle est. Qui aurait pensé qu'une célibataire de Glasgow pourrait devenir la meilleure vente de toute l'année 2009 ? Est-ce que veut dire que dans la France profonde, il pourrait y avoir une superstar de 50 ans à découvrir? 

Quel est le plus grand challenges selon toi pour les acteurs du monde de la musique? 
Pour les acteurs traditionnels de la musique, ces challenges sont : 
a) comment trouver de nouveaux artistes de qualité (b) comment leur permettre de faire connaitre leurs talents et leur musique (c) comment développer une audience sur Youtube pour un artiste qui se développe avec ses moyens, par le bouche à oreille, au travers de réseaux sociaux et comment utiliser les codes du monde de l'internet pour faire connaitre et accroitre l'intérêt pour la musique d'un artiste, dans son pays d'origine, et dans le reste du monde. Pour le cas des français, la difficulté est accrue par le fait que leur langue n'est pas accessible par la majorité du reste du monde. 
En ce qui concerne les Majors, le challenge c'est de développer rapidement une alternative à Itunes. Ils ont investi significativement à cette fin, y compris dans Vevo, la plateforme de videos musicales, qui est une join-venture entre 3 des 4 majors. 

Que ferais-tu si tu étais un artiste? 
Je commencerai par m'assurer que je choisis les partenaires les plus compétents dans chacun des domaines suivants: 
1° Expert en "texture sonore" 2° pro en référencement sur internet 3° meilleurs web designers, 4° bons ingénieurs du son qui comprennent que les contenus sont destinés à de multiples genres différents de plateformes [mobile, web, publicité, etc.] 4° les meilleurs réalisateurs de films qui savent faire un film de 3 minutes qui a la patate et, 5° un manager qui comprend les nouveaux medias ainsi que le business traditionnel et qui est un bon businessman. 

Quels sont les projets qui t'intéressent le plus sur internet en ce moment? 
Je suis très à l'affut de ce qui va se faire de la domaine des "réalités alternatives", particulièrement celles qui lient la musique avec le développement d'un artiste. La nouvelle génération des meta-data m'intéresse aussi. Je regarde en permanence ce que GraceNote fait [inventeurs du format CDDB NDRL]. Ce sont parmi les meilleurs mondiaux de leur catégorie. 

Quels sont les sites que tu préfères? 
J'ai beaucoup de sites favoris, que j'utilise en fonction de mon état d'esprit, du pays ou je me trouve et de ce dont j'ai besoin. Un des sites sur lequel je vais beaucoup est JoelComm.com -Joel Comm est un des plus grands experts dans les réseaux sociaux et dans l'analyse de la façon dont on peut utiliser twitter pour développer son audience. Sa société, Infomedia, aux USA, fait un très bon travail. 

Je vais te donner quelques mots-clés et tu vas me dire si tu les trouves branchés « Hot » ou Fatigués. 
Itunes?
Hot et ils vont l'être encore plus quand la tablette d'Apple va être commercialisée. 
Spotify?
Hot et de plus en plus Hot... Leur lancement aux US va être observé de très près. Super interface. 
Mobile? De plus en plus chaud... les nouvelles interface [Google] vont accroitre le potentiel de la musique. 
Download?
Il aurait besoin d'un petit coup de main pour accroitre la vente de contenus en bundle... 
Streaming?
Hot, et de plus en plus Hot.  Rien qu'en Chine, il y a 338,000,000 internautes qui streament comme des fous ! 

DRM?
Mortes et à enterrer. Elles sont en train de devenir invisibles. 
Communities?
Hot.  On va voir rapidement voir apparaitre des communautés plus rapides , plus agiles, qui se spécialiseront par sujet. En Angleterre,une communauté d'anti Susan Boyle a presque réussi à la battre pour mettre Rage Against de Machine à sa place en N°1 dans les Chart anglais de Noel ! Les communautés ont, à cette occasion, montré leur capacité à se mobiliser rapidement et efficacement pour Rage Against the Machine. 
On-demand?
de plus en plus chaud. Tout va devenir à la demande. C'est l'accès qui est clé. Pour satisfaire votre demande vous allez devoir accéder à l'artiste, ou à son groupe social, ou à un évènement qu'il organise, etc. 
L'abonnement?
Toujours là et pas prêt de s'en aller.  A plus de mal à décoller qu'anticipé cependant. Le fait de faire en sorte [sur le mobile en particulier NDRL] que le cout de la data fasse partie intégrale de l'offre d'abonnement évitera à l'avenir les déconvenues lorsque l'on recevra sa facture... 
Mashup?
Il y va de la survie du contenu.  Les mashup créatifs augmentent la qualité du contenu et l'autorisent en particulier à sortir de son genre musical initial. 

Major?En train de changer de définition.  Quand elles parviennent à être rapides, elle sont excellentes, lorsqu'elles sont lentes c'est un drame. 
l'Artiste?
Dans une époque de challenges, les Talents ont toujours besoin d'un contexte qui leur permet d'être créatif. Cependant, il y a trop peu d'argent et de temps qui est investi sur de nouveaux Talents. Chaque artiste rêve de travailler avec un grand producteur et avec une super Manager. 

Publishing?
Il a y de grandes opportunités pour les jeunes créateurs et publishers, s'ils comprennent le sens dans lequel le vent tourne... 

Qu'est ce que tu te vois faire dans cinq ans? 
Je veux travailler dur pour tacher de découvrir de nouveaux artistes, des nouveaux talents, de nouvelles applications, de nouvelles plateformes, de nouvelles technologies mobiles, tout autour du globe. C'est ce que j'ai toujours fait et essayé de faire. C'est vraiment une époque incroyable et sans doute une phase critique du développement des plateformes ! J'espère être très impliqué dans la musique multiplateforme [adaptée pour le mobile, le web, et d'autres destinations NDRL] et dans les contenus des pays en développement ; et je vois d'intéressantes opportunités dans les nouvelles interfaces et expériences utilisateurs [Androïd, etc,  NDRL]. Avec 4 milliards d'utilisateurs de mobile en 2010, on va voir les choses bouger plus vite que jamais auparavant.
La créativité sera désormais toujours la couleur du futur ! 

Ralph, un merci particulièrement appuyé pour cet interview vraiment très argumenté. On se voit au Midem... 

1 commentaires:

Anonyme a dit…

phone number lookup

Enregistrer un commentaire