dimanche 14 février 2010

Ma petite entreprise ne connait pas la crise.


Ca n'a frappé personne? Vous n'avez pas remarqué que lorsque l'on rentre dans un centre commercial, il est difficile de ne pas y trouver un magasin d'instruments de musique? 

Tandis que le monde de la musique enregistrée ne cesse de compter les années de crise, celui des fabricants et marchands d'instrument semble en plein développement. Interrogé, un marchand de la rue Blanche à Paris qui fait ce métier depuis 30 ans nous déclare "il y a vingt ans, on vendait quelques instruments, beaucoup plus chers, maintenant on vends beaucoup beaucoup plus, mais un peu moins cher [] et c'est vrai qu'on a jamais vendu autant que ces derniers temps". 

Long tail effect?
Une des façons de voir ça consiste à se dire que finalement on n'a jamais autant écouté de musique et on n'en a jamais autant partagé, grace ou à cause de l'internet et des payers mp3. Il n'est pas anormal que certain aient envie de sauter le pas et prennent le manche en main. En conséquence, une nouvelle catégorie semble apparaître entre pro et amateurs : les musiciens promateurs, qui parviennent à produire un petit album, distribué par les amis et la famille. Parions que cette catégorie est un peu plus importante que l'on le pense ; il suffit pour cela de voir le niveau de qualité auquel parviennent de petits groupes de lycéens, que l'on peut écouter sur Myspace. 

7 millions d'amis
Une étude datant de quatre ou cinq ans (il nous semble nous souvenir qu'elle provenait de l'IFOP) évoquait le nombre de 7 millions de musiciens amateurs, c'est à dire jouant plus d'une fois par semaine, en France. Ce chiffre est, en proportion, un peu en retrait du chiffre américain (National Association of Music Merchants) qui évoque lui 62 millions de musiciens amateurs, sur une population du 300 millions de personnes, soit un sur cinq là-bas contre un sur huit chez nous. 

My Music Instruments Retailer is Rich
Il ne semble malheureusement pas exister de chiffre fiables concernant les ventes d'instruments (la France ne paraît pas avoir d'équivalent de la National Association of Music Merchants), mais faisons tout de même une petit hypothèse... Si chacun des 7 millions de français qui font de la musique dépensent en moyenne, disons 100 euros par an (en partition, corde de guitare, lubrifiant à trompette, etc)... cela fait tout de même un marché de 700 millions d'Euros, soit beaucoup plus que celui de la musique enregistrée... 
Par mal non? 
Il est donc assez curieux que ce marché soit aussi fragmenté. il n'existe aucune chaîne de vente d'instruments (à notre connaissance) et il semble y avoir encore moins d'offre sur internet pour essayer de créer des revenus récurrents avec ces musiciens du dimanche. 
Zimbalam.fr semble être l'un des rares à essayer de proposer des outils pour les artistes en développement. L'idée que nous avions développé dans ces lignes, concernant une offre totalement online de fonctionnalités de studio d'enregistrement, (une sorte de photoshop de la musique dans le cloud) n'existe toujours pas. Il y a pourtant un marché de plusieurs centaines de millions de personnes sur terre ! 
C'est d'autant plus curieux que dans ces domaines, les marges sont significativement plus élevées que lorsqu'on est un distributeur en ligne, coincé entre les maisons de disque, les publishers, le Search Engine marketing, les coûts de bande passante, etc. 

Avis aux amateurs et longue vie à eux, donc... 

7 commentaires:

Arielle v. a dit…

woa cool !

Anonyme a dit…

Ben non:

www.indabamusic.com

www.jamstudio.com

www.looplabs.com même s'il ne rentre pas totalement dans la catégorie.

barbanouille a dit…

Article génial. C'est agréable de lire des choses positives sur la musique à notre époque.

Florian a dit…

Il existe une chaîne de vente d'instruments de musique en France: Milonga.

Anonyme a dit…

ben carrément , des magasins milonga il y en a 20 dans toute la France !!!
http://www.milongamusic.com/F-3245-magasins

Anonyme a dit…

Il me semblait pourtant avoir lu que le nombre de musiciens amateurs était de l'ordre de 1 sur 30...
Le chiffre de 1 sur 8 est énorme : sur une ville de 240000 habitants, il y aurait donc 30000 musiciens amateurs ! si on considère que les 14 -25 ans "s'essayent" beaucoup plus, disons 1/3 soit 10000 , et à raison de 3 musiciens en moyenne par groupe cela ferait plus de 3000 groupes !!!! Vite Mr Mitterand, des salles pour répéter et des salles pour jouer....
Au fait, mon magasin préféré c'est Music XL à Angers (quitte à faire de la pub....)qui fait partie du groupe Music'France (6 magasins en France - www.musicfrance.fr )

Anonyme a dit…

phone number lookup

Enregistrer un commentaire