vendredi 11 juin 2010

Où est sont passés mes morceaux? Un peu de convergence svp


Je me lève et lance ma playlist sur Deezer, puis je prends le métro et écoute quelques morceaux sur mon iPhone. J’écoute à la radio un morceau que Shazam reconnait. Difficile à trouver, je mets la main dessus gràce à Hypem et l’insère dans une nouvelle playlist. Un de mes amis sur Facebook m’envoie un lien d’un morceau super oldschool en live en provenance de Youtube et un second de Daylimotion, c’est une perle, je décide donc de le mettre dans mes liens favoris d'internet explorer, et bien entendu je ne manque pas de télécharger la version originale surLimeWire.
Je vais courrir et écoute mon Ipod. Je rentre, c’est l’heure de l’apéro. J’écoute de façon passive quelques morceaux sur MTV. Un de mes copains souhaite absolument me faire découvrir un nouvel artiste, je l’écoute sur Spotify, nouvelle playlist donc.
C’est l’heure du repas, je mets un CD assez calme, un de mes convives m'annonce l'ouverture prochaine de Google Music et de Rdio.
Minuit, c’est l’heure d’aller en club. Mais non, ce n’est plus de mon âge, j’écoute en live le set d’un artiste qui joue à l’autre bout du monde sur Awdio.

Revenons quelques années en arrière, disons plutôt quelques décennies, à l’époque des compact disques : des sources qui sont peu nombreuses (CD, Cassettes, radio), de même pour les supports (Chaîne hi-fi, radio-cassette).
Mais comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises, l’univers des start-up de l’univers musical est très dynamique et de nouveaux acteurs ne cessent d’apparaître.
En effet de nouvelles sources apparaissent de jour en jour, Rdio et Google Music pour ne citer que les plus récentes, et ce en moins d’une semaine...
Ces nouvelles sources viennent s’ajouter à une offre déjà assez large. Essayer de benchmarker les acteurs proposant l’écoute et le téléchargement de contenu musical et vous verrez !
Ce à quoi il faut ajouter une diversité en terme de support d’écoute : mon PC, iPod, téléphone mobile, lecteur CD, radio online, TV….
  
Conclusion : ma musique est sur différentes plateformes, je l’écoute à partir de différentes sources pratiquement jamais compatibles entre elles.
L’expérience est donc de moins en moins unifiée. Au fur et à mesure que de nouveaux acteurs apparaissent, tout se complique et ma bibliothèque musicale ne cesse d’être dispersée alors que tout cela devrait carrément se simplifier !

Face à cette problématique, nous pourrions facilement imaginer une nouvelle plateforme qui regroupe l'ensemble de mon contenu musical, et ce quelque soit la source originale et son format.
Un tel outils faciliterait indiscutablement ma recherche de morceaux. Dans l'exemple ci-dessus, difficile en effet de se rappeler sur quelle plateforme se trouve un morceau écouté quelques jours auparavant!

Pourtant, rien ne semble aller dans ce sens. La technologie, qui devrait non simplifier la vie nous la complique. Et la musique devient une expérience secondaire, erratique, frustrante. Tout le monde ne cesse de dire qu'il n'existe plus d'enjeux technologiques dans la musique, ce n'est pas vrai et tant que celui de la convergence musicale ne sera pas parfaitement traité, la musique ne sera pas totalement rentrée dans l'ère de l'internet. 

Julien Combeau

4 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est pour cela que j'achète encore des disques physique

bouktin a dit…

amusant, j'ai eu la même réflexion il y a peu :

http://bouktin.blogspot.com/2010/04/bibliotheque-de-musique-virtuelle.html

le truc c'est qu'une telle plateforme ne va dans l'intérêt d'aucun des acteurs (enfin, à court terme, à long terme, c'est dans leur intérêt), du coup, aucun ne va proposer ce service, je pense que ce sera par le monde du libre qu'on trouvera ce genre de logiciels.

à moins que la demande ne se fasse trop forte, mais on risque d'assister à la multiplication des standards, formats, et APIs, et probablement soumis à des frais (ou conditions comme actuellement).

Anonyme a dit…

très juste Bouktin... on ne vit pas dans un monde parfait !

morbak a dit…

complément moins tuné que celui ci :

A force de se préoccuper de vendre la musique, on en oublie l’Art !

http://owni.fr/2010/08/02/a-force-de-se-preoccuper-de-vendre-la-musique-on-en-oublie-art/

Enregistrer un commentaire